Au-delà de notre cœur de métier, l’expertise comptable, nous accompagnons nos 110 000 clients dans tous les aspects liés à la gestion de leur activité : fiscalité, juridique, conseil social et paies, gestion de patrimoine… Fort de plus de 5 500 collaborateurs répartis dans 250 agences situées partout en France, notre groupe est aujourd’hui en forte croissance.

 

Anaïs Bessis, DRH In Extenso revient sur les soft skills requises pour les managers et collaborateurs de cabinets comptables.

A l’écoute, motivant, communiquant…

L’oreille, l’empathie, la façon de parler et de s’adapter à l’autre afin de faire passer des messages efficacement sont des critères importants. Anaïs Bessis qualifie ces dispositions comme faisant partie de l’intelligence émotionnelle, indispensable à tout manager. “De plus, un manager doit nécessairement être orienté «solutions» plutôt que problèmes. Se montrer constructif et créatif pour trouver des pistes de résolution et de développement, avoir le sens du service client très développé. Et dans le prolongement, il devra disséminer la cohésion d’équipe et le sens du collectif parmi les collaborateurs, afin que ces derniers puissent travailler en relation les uns avec les autres, et que lui-même en tant que manager tire le meilleur de chacun”.

 

Fibre pédagogique

En phase de recrutement, ces qualités peuvent être cernées par le biais de tests ou par un simple questionnement où le candidat doit indiquer comment il réagirait dans telle ou telle situation relevant du management.

Placé dans une situation intermédiaire, entre sa propre hiérarchie qui est la direction et le terrain, le manager doit aussi savoir redescendre les informations du top management… et lui donner son avis. “Quelqu’un qui affirme ses convictions et ses positions”, indique notre DRH.

Les managers doivent aussi avoir la capacité d’échanger et de partager utilement leurs informations avec leurs pairs, responsables des autres services, afin de faire progresser l’entreprise.

Adaptabilité, esprit d’analyse

Adaptabilité, esprit d’analyse mais aussi fibre commerciale font désormais partie du portrait du collaborateur comptable idéal.

Anaïs Bessis rappelle : “La crise sanitaire a mis en lumière à quel point les collaborateurs comptables doivent faire preuve d’adaptation, se montrer ouverts aux nouveautés : nouvelles façons de travailler à distance mais aussi nouvelles règles et aides à apporter aux clients… L’agilité est une compétence-clé de ce métier”.

Prendre du recul

Métier soumis à un pic d’activité lors de la période fiscale, l’expertise comptable nécessite de l’endurance au stress : “Chez certaines personnes, le stress engendrera des freins, tandis que chez d’autres, il aura un effet stimulant, nous partage Anaïs Bessis. Pour mieux évaluer les personnalités et leurs soft skills en phase de recrutement, nous nous appuyons sur un logiciel, Assess First, basé sur des questions à choix multiples. Cela permet de cerner les comportements dominants et le potentiel de chacun. Le résultat est toujours très instructif, pour le manager et pour le candidat lui-même

à qui nous remettons la synthèse”.

Tact intergénérationnel

Comme leurs collègues de la paie, les collaborateurs comptables travaillent en équipe. Il est donc utile qu’ils aient un sens du collectif, afin de pouvoir s’épauler sur certains dossiers. Il est nécessaire de faire preuve de tact envers ses collègues mais aussi de patience les uns envers les autres.

 

Dans un métier de l’expertise comptable en pleine transformation, où la saisie est de moins en moins manuelle et où le conseil sous toutes ses formes tend à se développer, nous attendons des collaborateurs des qualités qui vont au-delà des compétences techniques.